Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2011 7 08 /05 /mai /2011 10:13

 

D’après le New-York times un article indigent intitulé

 

"Le compte rendu du raid, trop vite raconté, s'avère bancal", le New York Times revient longuement sur les couacs dans la communication des derniers jours :"Selon des responsables des présidences passées et actuelles, nous avons assisté à la collision classique entre le désir de la Maison Blanche de mettre en avant un triomphe éblouissant pour la sécurité nationale – et de donner à manger à des médias affamés – et la collecte compliquée des faits après une opération militaire chaotique à l'autre bout du monde."

 

Donc à croire le N-Y times c’est par ce que les médias ont faims, et qu’ils ont trouvé une opération... chaotique, et que tout par à vau l’au !


Laissez nous rire encore quelques instants !


- Oui les médias ont faim, mais pas de votre vulgarité asservie messieurs !

- Non cette opération n’à été chaotique, mais la communication n’à tout simplement put être offerte comme prévu.

 

 

Reprenons les faits

 

Lundi, version 1 : Ben Laden vivait dans une luxueuse villa évaluée à 1 million de dollars. Il aurait été tué lors d'un échange de tirs nourris, et il aurait utilisé sa femme, la sienne, comme bouclier humain… qui aurait également été tuée.


Mardi, version 2 : Ben Laden n'était pas armé, et n'a pas utilisé sa femme comme bouclier : elle s'est jetée au devant des assaillants. Elle n'est pas morte mais blessée à la jambe.


Mercredi, version 3 : il n'y a pas eu d'échange de tirs. Seul un des messagers de Ben Laden, qui vivait dans la villa, a ouvert le feu dans les premières minutes de l'attaque et a été rapidement abattu. Il est le seul résident à avoir tiré sur les commandos.

Le récit officiel des circonstances de l'assaut d'Abbottābād a connu, depuis dimanche 1er mai au soir, de multiples rétropédalages et démentis. Une communication chaotique surprenante pour une opération préparée depuis plus… de huit mois.


D’ailleurs, même Georges Malbrunot (grd reporter) rompu à la communication officielle américaine, s'étonne ainsi, sur son blog, de cette "cacophonie médiatique mal orchestrée, erratique, incohérente". "Des informations sporadiques essentielles filtrent dans la presse, ou pire sont présentées officiellement au compte-gouttes, sans fil directeur et visiblement non préparées, par des intervenants qui semblent improviser", écrit-il.


Vous pensez vraiment que la maison blanche aurait normalement annoncée

avoir serré Ben Laden à 300 mètres d’une garnison préstigieuse d’officier Pakistanais ?


Impossible !

Cela les mettaient beaucoup trop dans l’embarras de devoir reconnaitre que leur allié - le Pakistan - logeai bel et bien Ben Laden, donc s’était reconnaitre que eux-même savait ou il se trouvait depuis si longtemps.


Comme je vous l’ai écris Obama, en arrêtant, et « peut-être » en éliminant Ben Laden, souhaitai mettre fin pour son 2 ème mandat aux agissements de Feu W. Georges bush.et surtout à sa politique de va t-en guerre. et même avoir pour nouveau dessein sa politique au moyen-orient, en déplaise à... Israël.


La mission n’était pas destinée à arrêter, et à faire juger Ben Laden,

puisque lors d’un procès, il aurait du avouer tant de choses, que bush en tant que témoin aurait été incarcéré de facto. La Cia et beaucoup d’organismes auraient du sautés, Donc sur ce sujet point de doute, s’était mort ou non-vif.


Alors, mais qu’est-ce qui à pu fauter ?

 

La communication leur à échappé à cause d’un Tweet

à la suite d'un... crash d’hélicoptère.

 

- Eh oui ! Parfois la magie oppère un peu, et il à suffit d'un Tweet, un tout petit tweet non prévu dans l’opération, qui à la suite du crash d’un hélico marquai tel un marqueur dans l’histoire des coups foireux de la CIA, l’empreinte de leur conséquent mensonge en datant formelement le début, et surtout  le lieu de l'opération.

 

Pensons plutôt bien honnêtement, que les américains devaient réaliser leur opération en toute discrétion, sans que le lieu réel ne soit connu, avant et après toute annonce officiel.


Et la version officiel devait nous dire :


Après de longs et intensifs combats, dans les montagnes du Pakistan, Ben Laden, à été sur le point d’être arrêté prisonnier, mais les combats faisant rage très durement, les commandos seals n’eurent d’autres choix que de l’abattre lors de l’opération.

 

- Voila pourquoi ils ont développés, au tout début pour la villa, le même théorème du: combat fatale à Ben Laden

 

- Voila pourquoi aussi nous n’avons pas de photos.  Pour la cohérance des faits du combat acharné dans les montagnes, ils lui avaient déjà plombé la face.

Et là ça ne colle plus avec les faits (dans la dernière version) qu’il n’y à pas eu de combats,

 

- et Voila pourquoi à cause d’un tweet se répandant à la vitesse de la lumière, Barrack Obama est intervenu hâtivement six heures après le début de l’opération, les Gi’s pas encore débriefés, pour remettre les pendules à l’heure, avec un véritable brouillard de non-information.

 

-et voila pourquoi, « disent-ils » ils jetterons 2 heures après l’annonce de Barack Obama le corps de Ben Laden au plus profond. S'était plus pratique que de le savoir au main d'une justice légale, qui n'eût point trouvé de trace de poudre de combat.

 

- A la suite, sachant qu’un jour les quelques otages, témoins ou survivants Pakistanais parlerons, ils ont donnés leur toute dernière et presque réel version.


Ils n’y eut donc aucun combat ! et pas non plus de femme bouclier,

pas du tout hollywoodienne comme version non ?

 

mais… "LA MÉMOIRE COLLECTIVE OUBLIE LES CAFOUILLAGES" pour ne préférer retenir qu’une version, dite... "officiel".


Encore une version que l’on nous donne pour acquis, et que les médias officiels régurgitent comme du petit lait.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : 21décembre 2012
  • 21décembre 2012
  • : le 21 Décembre 2012 vous interpelle ? aussi limpide va vous apparaitre ici, la réalité sur cette date annoncée.
  • Contact

Le 21 Décembre 2012 est à présent derrière nous,


Et ceux qui ont visité ce blog n'ont pu croire les grands médias traditionnels, puisque comme de bien entendu, ils ne nous ont parlé que de "fin du monde" en décridibilisant le message initial Maya, ou en nous présentant à chaque occasion les pires causes, ou les pires boiteux de la croyance du 21-12-2012 de Buggarache ou d'ailleurs.... Or, vous le saviez il s'agissait de : "la fin d'un monde" ce qui est tout autre ! La fin du monde économique actuel, matérialiste, et profondément égoïste qui doit trouver fin. Avant l'arrivée du 5 ème soleil, ou "du grand message", ou de "l'Ether" ou encore de " l'Apocalypse " voulant dire "Renouveau". Ils ont souhaité nous faire peur sur ce message pourtant empreint de bons sens et de réalisme pour notre avenir. Ils se réjouissent à présent que rien ne s'est passé tel qu'il l'entendait éhonteusement, pourtant le tournant est là, le monde change, et changera tel que les maya nous avertissaient. Le château de cartes financier s'éffondrera, L'année 0 est belle et bien engagée dans la ligne évolutive de l'humanité, et ce n'est que bien plus tard que nous en réaliserons la porté.   


- Introduction et analyse de la lecture du 21 Décembre 2012 par Carlos Barrios 


- L'intégralité de mes 3 entretiens avec un officier supèrieur retraité de la marine, sur les Ovnis, les religions, le 21 Décembre2012.

 

Ci-bas, Une Autre Actualité

Recherche

There is more no greater danger for people, than the own government

No hay peligro más grande para pueblo, que su propio gobierno

Es gibt keine größere Gefahr für ein Volk, als seine eigene Regierung

non c'è non più grande pericolo per un popolo che il suo proprio governo

Há mais nenhum grande perigo para pessoas, que o próprio governo

Для людей не есть большее количество никакой большой опасности, чем собственное правительство

有更多人没有很大的危险,比自己的政府

自身の政府より、人々のためにむしろ大きい危険がありません

هناك خطر كبير على أي شخص, إلا أن الحكومة الشخصي

Archives

en de es it
Il n'y a pas de plus grand danger
pour un peuple,
que son propre gouvernement

anonymous-porte-voix Ils nous ont surveillés, poursuivis, mentis

Anonymous est un devoir de contre-pouvoir

11-jewish-september-usa-flag-world-trade-center