Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 23:28

 

 

  Il y aurait-il un gouvernement supra-national US depuis 1948 faisant de fait qu'Obama et consorts ne seraient que des hommes de paille, juste à la manœuvre médiatique ?

Rand 9 11 (2)

Voilà plusieurs semaines que j'essai de dénouer ces fils,

(sans bénéficier du budget/temps pouvant me permettre d'allé au delà de certaines hypothèses),

mais tous ce que nous allons lire ici est plus qu'intriguant dans tous les sens du termes,

tout simplement hallucinant pour le commun des mortels.

De fait, dès ce jour à l'épreuve des faits que je vais tenter de synthétiser au mieux ici dans ce dossier, le curseur se déplacant à l'ivraie de ces recherches, je vais me retrouver sur le gril des conspirationnistes, bon...

Peut -il en être autrement, après tout ?

Puisque ce dossier est tout aussi épais que l'histoire obscure des Etats-Unis depuis les années 40.

Nous avons déjà lus sur les comissions trilatèrales, le Bohémian club, les penseurs de tous ordres, et  ordres divers... oui, mais connaissez-vous ce qu'est la Rand Corporation ?

Par la grille de cheminement que je vais vous laisser ici, peu de personnes trouvées sur le net, ou même d'ouvrages ont semble t-il pu, osé faire pareil lien.

Et pourtant...

Intriguant Testament

 

Même si ce n'est la première pierre de mon enquête,

En préambule rappelons-nous le discours de Dwight Eseinhower en 1961 à son départ.


« La présence simultanée d’un énorme secteur militaire et d’une vaste industrie de l’armement est un fait nouveau dans notre histoire. Cette combinaison de facteurs a des répercussions — d’ordre politique, économique et même spirituel – perceptibles dans chacune de nos villes, dans les chambres législatives de chacun des États qui constituent notre pays, dans chaque bureau de l’administration fédérale. Certes, cette évolution répond à un besoin impérieux. Mais nous nous devons de comprendre ce qu’elle implique, car ses conséquences sont graves. Notre travail, nos ressources, nos moyens d’existence sont en jeu, et jusqu’à la structure même de notre société.

president-dwight-eisenhower

 

Nous devons veiller à empêcher le complexe militaro-industriel d’acquérir une influence injustifiée dans les structures gouvernementales, qu’il l’ait ou non consciemment cherchée. Nous nous trouvons devant un risque réel, qui se maintiendra à l’avenir : qu’une concentration désastreuse de pouvoiren des mains dangereuses aille en s’affermissant. Nous devons veiller à ne jamais laisser le poids de cette association de pouvoirs mettre en danger nos libertés ou nos procédures démocratiques.


Nous ne devons jamais rien considérer comme acquis. Seul un peuple informé et vigilant réussira à obtenir que l’immense machine industrielle et militaire qu’est notre secteur de la défense nationale s’ajuste sans grincement à nos méthodes et à nos objectifs pacifiques, pour que la sécurité et la liberté puissent prospérer ensemble. […] »

 

Il ne pouvait pas mieux testamenter...et pour cause

 

Fortuitement en travaillant un dossier autre...

je trouve cette déclaration

 

Et elle n'est pas de n'importe qui cette déclaration sur le rang de la suprématie Us,

puisqu'il s'agit de Benjamin Robert Rich (18 Juin 1925 – 5 Janvier 1995)

Qui fut le deuxième directeur de Lockheed Skunk Works de 1975 à 1991

( Entité de dévellopement de projet secret de la Lockheed martin)

succédant lui même au Fondateur, Kelly Johnson.

Considéré comme le «père de la furtivité," Ben Rich était chargé du Développement du F-117, la première production d'avions furtifs. Il a également travaillé sur le F-104, U-2, SR-71 , A-12 et F-22, entre autres...

 

Et que nous transmis Ben Rich sur son lit de mort ?

 

L’article a été écrit par Tom Keller, un ingénieur en aéronautique qui a travaillé comme analyste dans les systèmes informatiques pour les laboratoires de la NASA (Jet Propulsion).


« A l’intérieur du Skunk Works (recherches secrètes de Lockheed et de développement), nous étions un petit groupe intensément cohérent. Composé d’ingénieurs et d'une cinquantaine de vieux designers et d'une centaine de machinistes et des experts. Notre point fort a été la construction d’avions technologiquement avancés en petit nombre et de grande classe pour des missions très secrètes.  »

«Nous avons déjà les moyens de Voyage parmi les étoiles, mais ces technologies sont enfermés dans des projets secret, et il faudrait une intervention divine pour les faire sortir au grand jours pour l’humanité. Tout ce que vous pouvez l’imaginer, nous savons déjà comment le faire.  »


«Nous avons maintenant la technologie pour ramener les extras-terrestre chez eux, sans que l'on ait besoin d'une vie pour le faire. Il y avait une erreur dans les équations d'Einstein. Nous savions ou elle se trouvait.


« Nous avons maintenant la capacité de Voyager vers les étoiles. »

BEN RICH

« D’abord, vous devez comprendre que nous ne voyagerons vers les étoiles en utilisant une propulsion chimique. Deuxièmement, nous devons concevoir (vous dévoiler...? ) une nouvelle technologie de propulsion. Ce que nous avions à faire ( ou fait... ?) était de savoir où Einstein avait échoué.  »

Lorsque l'on demanda à Rich : Comment la propulsion des OVNI fonctionne t’elle, Let me ask you. How does ESP work ?”L’interlocuteur a repondu: » Tous les points dans le temps et dans l’espace sont liés ?« Rich répondit alors: » C’est comme ça que ça marche ! »

page liée & document manuscrit de B.Rich

...

Je lu à suivre sur un forum, une reflexion qui m'aiguilla fortement pour la suite:

« Quel idée de transmettre pareil message sur un lit de mort ! »...

 

La réponse suivante y était inscrite :

 

« Sur un lit de mort il ne devait plus craindre, ni de sa carrière...ni de mourir ».

 

En effet passons, ou faisons abstraction de l'étrangeté de la déclaration dudit concerné, pour appréhender l'entourage même de Ben Rich – comme on pourrait le faire pour toute investigation -


S'intérresser aux proches de Ben Rich

 

A savoir : si un homme de si haut placé, avec une si grande accréditation Us...un homme qui aurait quelque chose de si important à transmettre aux vues de ce qu'il à eu l'occasion de connaitre, un homme de cet valeur (ou rareté)...

Où aurait-il donc pu placer ce qu'il avait (peut-être) de plus cher... ses enfants, sa famille ?

 

De fait c'est sur Wikipédia (Us) que je pars en quête de :

Qui fut le proche entourage de Ben Rich ?

De sa vie, par rapport à son haut statut... wikipédia ne nous en apprend pas énormément.

 

Né à Manille de Rich Isidore et d'une mère juive Française. (fille d'un de ses grands parents paternels) Il est précisé ; la famille Rich a été l'une des premieres familles Juives à s'installer à Manille. (Philippines).

Devenu citoyen Américain en 1942, il se maria (1950) avec un top model décédé en 1980, puis épousa en 1982 Hilda Elliot. Il à 2 enfants : Karen devenue Botaniste et Michaël responsable de la Rand corporation. A priori pas grand chose à gratter...

sauf peut-être pour le fiston et de son rôle en tant que responsable.

 

Son fils,

Michaël Rich responsable de la Rand Corporation

 

Creusons alors ce qu'est la Rand corporation.

Et c'est là, que tous les arômes se libèrent...

Commençons par la version lissé : (celle par exemple de leur site)

 

La RAND Corporation, organisme de recherche et développement sans but lucratif est fondée en 1948 à Santa Monica, en Californie, en se séparant de Douglas Aircraft. Son nom provient de la contraction des mots Research ANd Development. Il compte 200 salariés en 1948, des mathématiciens, ingénieurs, physiciens, spécialistes de l’aérodynamique, mais aussi des économistes et des psychologues. Dès le départ, le travail se fait en équipes pluridisciplinaires.rich michael 6 high res

 

 

La RAND est un organisme permanent chargé d’analyser et comparer les choix alternatifs en matière de défense. Ses thèmes de recherche sont dans un premier temps à dominante uniquement militaire. Elle contribue à rationaliser la réflexion stratégique.

 

 

 

 

Voici une liste [non-exhaustive] de leur principaux clients,

histoire « officielement » de savoir à qui l'on a à faire...

Bureau administratif des tribunaux des États-Unis, Institut National des Standards et de la Technologie, Defense Logistics Agency, Département de l'Armée de l'Air, Département de l'Armée, Département de la Marine, État-major interarmées, National Defense University, Bureau du Secrétaire de la Défense, Secrétaire adjoint à la Défense pour les réseaux et l'intégration des informations, Sous-secrétaire à la Défense, Bureau du Directeur de l'évaluation des coûts et l'évaluation des programmes, Sous-secrétaire à la Défense pour l'acquisition de la technologie et de la logistique, Defense Advanced Research Projects Agency, Sous-secrétaire à la Défense du personnel et de l'état de préparation, Sous-secrétaire à la Défense pour la politique, Federal Bureau of Investigation, National Institute of Justice, Office of Justice Programs, Département du Trésor, Federal Reserve Bank de Boston, Federal Reserve Bank of New York, Intelligence Community, National Aeronautics and Space Administration, Commission européenne, Direction générale Société de l'information et des médias Direction générale Justice, liberté et sécurité, Direction générale de la recherche et de l'innovation, Agence Française de Développement, Gouvernement régional du Kurdistan, Ministère israélien des Affaires étrangères, Qatar National Programme de sécurité alimentaire, Cour du Prince héritier d'Abu Dhabi, Banque mondiale...etc...

 

Subtile précision de la Rand: Seuls les contrats et les subventions d'au moins 100.000 dollars sont énumérés ci-dessus. (je vous en ai épargné des centaines)

RAND-oldbuilding

1er Immeuble de la Rand à Santa-Monica

Dans les années 50, la RAND Corporation est un laboratoire de méthodes prospectives.

C’est en son sein que la consultation d'experts ou « méthode Delphi » est mise au point en 1953 par Norman Dalkey et Olaf Helmer, pour réaliser des prévisions technologiques.

 

Dans les années 60, les membres de la RAND Corporation essaiment et vont créer leur propres organismes, sous forme de think tanks : Herman Kahn, célèbre par ses scénarios de guerre nucléaire (On Thermonuclear War, 1962), fonde le Hudson Institute en 1961 ; Olaf Helmer fonde l’Institute for the Future (ITF) en 1968, avec d’anciens chercheurs de la RAND et l’aide d’une subvention de la Fondation Ford, ainsi que le support actif de plusieurs organisations américaines.

Plusieurs commissions du Congrès ont une activité prospective (veille, études…).

 

Fritz Zwicky, professeur d’astrophysique, développe au Californian Institute of Technology (CalTech) la méthode morphologique pour la construction de scénarios. En 1948, il a publié l’article « Morphological Astronomy » dans lequel il expose pour la première fois cette méthode morphologique, diffusée dans les années 60, puis ensuite oubliée pendant des décennies par les prospectivistes avant d’être redécouverte en 1988 par Michel Godet lors d’une étude prospective pour les Armées. Cette méthode surtout utilisée pour les scénarios est très ambitieuse. Fritz Zwicky aura l’occasion de déclarer qu’il a découvert la pierre philosophale

(voir http://calteches.library.caltech.edu/354/2/zwicky.pdf).

« L’analyse morphologique vise à explorer de manière systématique les futurs possibles à partir de l’étude de toutes les combinaisons issues de la décomposition d’un système donné »

(Michel Godet, La prospective stratégique pour les entreprises et les territoires, p. 73).

De manière générale, les scénarios ont été introduits dans le champ des méthodes prospectives d’abord aux Etats‐Unis à partir des travaux de Herman Kahn et de Hasan Ozbekhan, puis en France par la DATAR à partir de la fin des années 60. Ils se sont rapidement imposés comme LA méthode par excellence, au point que la prospective dans les années 60‐70 est presque synonyme de la construction de scénarios.

 

(nous ferons un apparté plus loin sur la construction de scénarios tels, le 11 Septembre 2001)

 

En 1993, dans Foreign Affairs (sept/oct), trois éminences du CFR, attachées à la Rand Corporation, demandent qu'une sorte d"élargissement de l'OTAN" soit utilisé pour pousser plus avant vers un Nouvel Ordre Mondial. Les temps ont changé, cantonner l'OTAN à son seul rôle en Europe de l'Ouest est inutile. "l'OTAN doit sortir de sa zone actuelle d'activités, ou disparaître".

Lien ici

 

A présent,

la version moins lissée de la Rand corporation

 

En effet, la Rand corporation bien souvent taxée de « Thinks Tank » (ou force de pensé), présente bien d'autres atouts bien moins exposés -voir très secrets- nous faisant bien plus penser à un super Gouvernement Mondiale composé de 2000 supers membres.

 

Reprenons : La Rand fut établie en 1946 par les militaires de l'U.S Air Force sous le nom initial de Project RAND (Research ANd Development). Ce n'est qu'en 1948 qu'elle devient (officielement) en se séparant de Douglas Aircraft organisme de recherche et de développement sans but lucratif, basé à Santa Monica en Californie.

 

 A ce jour plus de 30 Prix Nobels apportent, ou ont apporté leurs concours à la Rand corporation dans des domaines comme la Physique, Stratégies, Mathématiques, Economie, Politique, Développement, Astronomie, Anthropologie ...

 

Première Réflexion : Vous en connaissez beaucoup vous de gouvernements ayant 30 prix Nobels à leur chevet ?

Nobel Prize

Voici une liste de quelques Notables participant/ ou actifs de la Rand Corporation

 

  • Kenneth Arrow : économiste, a développé le théorème d'impossibilité en théorie du choix social

  • Henry H. "Hap" Arnold : Général, United States Air Force

  • Bruno Augenstein : VP, physicien , mathématicien et scientifique espace

  • Robert Aumann : mathématicien, théoricien des jeux

  • J. Paul Austin : Président du conseil d'administration, 1972-1981

  • Paul Baran : l'un des développeurs de commutation de paquets qui ont été utilisées dans Arpanet et plus tard des réseaux comme l' Internet

  • Richard Bellman : mathématicien connu pour ses travaux sur la programmation dynamique

  • Barry Boehm : a travaillé en infographie interactive avec la RAND Corporation dans les années 1960 et avait contribué à définir l' ARPANET dans les premières phases de ce programme

  • Harold L. Brode : physicien, entraînant des effets des armes nucléaires expert

  • Bernard Brodie : stratège militaire et architecte nucléaire

  • Samuel Cohen : l'inventeur de la bombe à neutrons en 1958

  • Franklin R. Collbohm : ingénieur de l'aviation, Douglas Aircraft Company , fondateur et ancien directeur RAND et le fiduciaire.

  • Walter Cunningham : Astronaute

  • George Dantzig : mathématicien, créateur de l' algorithme du simplexe pour la programmation linéaire

  • Linda Darling-Hammond : co-directeur, école Réaménagement du réseau

  • James F. Digby : American stratège militaire, l'auteur du premier traité sur les munitions à guidage de précision 1949-2007

  • Stephen H. Dole : Auteur du livre planètes habitables pour l'homme

  • Donald Wills Douglas, Sr. : président, Douglas Aircraft Company , fondateur RAND

  • Daniel Ellsberg : leaker du Pentagon Papers

  • Francis Fukuyama : universitaire et auteur de La Fin de l'Histoire et le dernier homme

  • Horace Rowan Gaither : Président du conseil d'administration, 1949-1959, 1960-1961, connu pour le rapport Gaither .

  • James J. Gillogly : cryptographe et chercheur en informatique

  • Brian Michael Jenkins : l'expert en terrorisme, conseiller principal auprès du Président de la RAND Corporation, et auteur de la Nation Invincible

  • Herman Kahn : théoricien de la guerre nucléaire et l'un des fondateurs de la planification de scénarios

  • Zalmay Khalilzad : L'ambassadeur américain aux Nations Unies

  • Henry Kissinger : États-Unis Secrétaire d'État (1973-1977); conseiller de sécurité nationale (1969-1975); Nobel de la Paix Winner (1973)

  • Ann McLaughlin Korologos : Président du Conseil, Avril 2004-présent

  • Lewis «Scooter» Libby : ancien chef de Dick Cheney d'état-major

  • Ray Mabus : Ancien ambassadeur, gouverneur

  • Harry Markowitz : économiste

  • Andrew W. Marshall : stratège militaire, directeur du US Office of Net Assessment DoD

  • Margaret Mead : US anthropologue

  • Douglas Merrill : Ancien Google CIO et président de la division d'EMI musique numérique

  • Newton N. Minow : Président du conseil d'administration, 1970-1972

  • Lloyd N. Morrisett : Président du conseil d'administration, 1986-1995

  • John Forbes Nash, Jr. : mathématicien

  • John von Neumann : mathématicien, pionnier de la modernité ordinateur numérique

  • Allen Newell : l'intelligence artificielle

  • Paul O'Neill : le président du conseil d'administration, 1997-2000

  • Edmund Phelps

  • Arthur E. Raymond : Ingénieur en chef, Douglas Aircraft Company , fondateur RAND

  • Condoleezza Rice : ancienne stagiaire, ancien syndic (1991-1997) et ancien secrétaire d'État des États-Unis

  • Michael D. Rich : RAND président et chef de la direction, le 1 novembre 2011 à aujourd'hui

  • Leo Rosten

  • Donald Rumsfeld : le président du conseil d'administration de 1981 à 1986; 1995-1996 et secrétaire à la Défense des États-Unis de 1975 à 1977 et de 2001 à 2006.

  • Robert M. Salter : Développeur du train à sustentation magnétique

  • Paul Samuelson : économiste

  • Thomas C. Schelling : économiste, lauréat de 2005

  • James Schlesinger : l'ancien secrétaire de la Défense et ancien secrétaire de l'énergie

  • Norman Shapiro : mathématicien, co-auteur du théorème de Rice-Shapiro

  • Lloyd Shapley : théoricien et mathématicien jeu

  • Cliff Shaw : inventeur de la liste, et co-auteur du premier programme d'intelligence artificielle

  • Abram Shulsky : ancien directeur du Pentagone Bureau des Plans Spéciaux

  • Herbert Simon : primé psychologue

  • James P Smith : Economiste de la santé

  • Frank Stanton : le président du conseil d'administration, 1961-1967

  • James Steinberg : Vice-conseiller de sécurité nationale de Bill Clinton

  • Roberta Wohlstetter : analyste politique et historien militaire
  • Peter Szanton : analyste politique et ancien chef des opérations RAND à New York

  • James Thomson : RAND président et directeur général, 1989 - 31 octobre 2011

  • William H. Webster : Président du conseil d'administration, 1959-1960

  • Albert Wohlstetter : Mathématicien et stratège de la Guerre froide

liens de cette liste Wikipédia Us

 

Pour ce qui est de quelques Français ayant collaborés à La Rand, voici quelques-uns de

leurs faits d'armes

 

  • Jean-Louis Gergorin

    (wikipédia) est un ancien diplomate et homme d'affaires français.

    Polytechnicien et énarque, il était, avant l'affaire Clearstream 2, directeur de la coordination stratégique (en anglais : Executive Vice President Strategic Coordination) du groupe EADS gergorin

  • Il entre à la RAND Corporation (Santa Monica, Californie) proche des conservateurs américains et du complexe militaro-industriel américain.

    En 1979, il y fait la connaissance du général Philippe Rondot, spécialiste du renseignement militaire. "J'ai même le souvenir que c'est Gergorin, que j'estimais, qui avait fortement appuyé la proposition d'intégrer Rondot à la DST", en 1986, dit Yves Bonnet, ancien directeur de la DST.

    Il est un honorable correspondant des services de renseignement français (DGSE et DST).

  • En mai 2003, il participe, avec Philippe Camus et Thierry de Montbrial, à la réunion du groupe Bilderberg au château de Versailles.

  • il est également membre du conseil d'administration de l'Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) et du très élitiste club Le Siècle.

  • Il est membre du comité exécutif de l'Institut international d'études stratégiques.

    Gergorin sera par la suite laché par la Rand & mouillé à clear stream2, pour avoir soutenu Chirac et de Villepin contre la guerre Us en Irak à l'onu, et en se postionent pro-De Villepin contre Sarközy (plus ici) Condoleeza Rice (de La Rand) l’avait elle-même annoncée : « La Russie sera pardonnée, l’Allemagne ignorée, la France punie. »

  • David Galula

  • Est un officier et penseur militaire français, théoricien de la contre-insurrection.

    Né en 1919 en Tunisie dans une famille de marchands juifs.  38566301

  • David Galula s'installa aux Etats-Unis où il théorisa une approche renouvelée de la contre-insurrection. Loin de la guerre anti-subversive, il montre que l'enjeu premier est de conquérir le soutien de la population plutôt que d'éliminer les forces insurgées.

  • Selon le quotidien français Le Figaro en 2008, « peu connus en France à l'époque, les travaux de Galula ont en revanche fortement influencé la communauté militaire américaine qui considère l'officier comme le principal stratège français du XXe siècle. "Le Clausewitz de la contre-insurrection", ose même David Petraeus , chef des forces américaines en Irak, puis en Afghanistan ». Il est l'une des trois références mentionnées dans le manuel de contre insurrection de l'armée américaine.

  • C'est en 1962, qu'il il demande sa mise en congé sans solde pour partir étudier aux États-Unis ou il devient chercheur associé à l'université Harvard. Il rédige deux ouvrages sur son expérience et sa conception du combat de contre-insurrection que la RAND Corporation fait publier.

  • Il se lie avec le général William Westmoreland (futur commandant des troupes américaines au Vietnam) qui lui obtient le poste d' Harvard auprès d’Henry Kissinger (futur secrétaire d’État), dont il devient très proche.

    Il reviendra par la suite en France, puis au Royaume-Uni où il travaillera pour l’OTAN.

    Excellent article : Lutte contre le terrorisme : « retirer le feu sous le chaudron » (19e stratagème)

Voilà donc en ces quelques présentations le genre de pointures, qui très jeunes ont été appelés à collaborer pour la Rand Corporation

rand home computer

1954, premier balbutiement informatique à la Rand

Retenons que la Rand a inventé quasiment tous les principes menant à l'internet, a travaillé sur les drogues comme le Lsd (lien), a developpé le projet de train en sustentation pouvant relier Los Angeles à New-York en 2 Heures, ou un autre qui serait un métro pouvant traverser les Us dans des véhicules électromagnétique en 1 heure dans des tubes sous vide (lien), a suivi les dossiers de dévellopement des avions furtifs, est fortement impliqué dans les systêmes spatiaux, dans le développement des applications stratégiques de guerre, de la psychologie... etc..

 

Des études non-secrètes (...)

 

La Rand, se devait de préciser sur son site (2012) que 95 % de leurs études sont non-secrètes (lien).

Oui, mais depuis la date de création de la Rand jusqu'à ce jour, les proportions doivent être tout autres. En effet depuis les années 70 une grande diversification eue lieu en matière de médecine, sociologie, éducation, économie, énergie, développement...

pour y laisser enfouie la partie la plus sombre ?

 

Sur Wikipédia (Us) il est précisé ceci : Selon le rapport annuel de 2005, «environ la moitié de la recherche RAND soulève des questions de sécurité nationale». La plupart des événements auxquels RAND joue un rôle reposent sur des hypothèses qui sont difficiles à vérifier en raison du manque de détails sur le travail hautement classifiés RAND.

 

Hautement classifié... c'est en effet le statut des plus performants personnages de la Rand.

Et souvenons-nous de ces anecdotes concernant la classification aux états-Unis.

  • Beaucoup d'entre-nous l'ont lu, ou le savent, tout ce qui concerne l'environnement Ufologique aux Us, possède le plus haut degré de classification.

    Et cela l'a même été durant le dévellopement de la Bombe nucléaire.

Jimmy Carter et Bill Clinton, en qualité de Présidents, ont tous deux essayés de sonder ce que les services américains savaient vraiment sur les OVNIs, et ont du essuyer des fins de non-recevoir.

 

Le premier : lui même témoin d'une apparition en 1969 de 10 à 12 minutes s'était engagé dans sa campagne à faire toute la lumière sur les sujets ufologiques. A peine élu, lors de son premier briefing par les dignitaires militaires, on l'interrogea, puis arriva le moment de lui parler de son accréditation. Monsieur le Président vous aviez promis aux Amèricains de rendre public lors de l'élection des dossiers bien particulier. Nous sommes au regrets de vous prévenir, de par votre accreditaiton, de l'impossibilité même de ceci.

Lien de déclarations de présidents des Us au sujet des Ovnis

 

Cette imperméabilité entre la politique et les officines pathogènes dotées de moyens illimités remonte au moins à la création de la NSA en 1952 voir sûrement bien avant avec des structures comme la Rand, [comme nous le verrons à suivre] . Ces officines sombres extrêmement puissantes et autonomes, associées aux vastes intérêts du complexe militaro-industriel, du pétrole et de la finance, constituent cet Etat Profond. Là où se prennent les vrais décisions, d’où sont tirées les ficelles et d’où est apparu l’Etat Prédateur, la captation par ces forces occultes de l’appareil d’Etat à leur profit.

 

L’impossibilité, volontaire ou non, pour Obama de sortir du sillon sécuritaire (Drones, Patriot Act, guerres, Acta, Guantanamo) est à mon avis un signe des pressions que subit un exécutif a priori non aligné sur les intérêts de l’Etat Profond. Cette omerta existait aussi en URSS bien sur, et de nombreuses informations intéressantes sont apparues suite à la chute du mur.

Voilà tout est dit quand au niveau de classification que peut même avoir un Président Us, et le danger ainsi pointé par Eisenhower en 1961 est, depuis longtemps mais de toute évidence depuis le 11 septembre 2001, une réalité absolue.

 

Des études hautement classifiées sur les Ovnis

 

En regardant de plus près, on constate que RAND a mené des études sur les systèmes d'armements, la collecte de renseignements, et la conception de bases souterraines sécurisées pour l'USAF.

Plus tout ce qui est précisé ci-haut.

Mais en creusant davantage encore, on découvre l'implication de la RAND dans des études hautement classifiées sur les Ovnis, réalisées à la demande du gouvernement américain.

 

Les fondateurs de la RAND avaient connaissance des secrets concernant les phénomènes Ufologiques.


RAND a été fondé par Donald Douglas, directeur de Douglas Aircraft (un protégé du Dr. Jerome Hunsaker, du MIT) avec pour associés deux gradés de l'armée. Ils font partie de l'histoire des Ovnis. Il s'agit du Major-Général Curtis LeMay (en charge du développement de l'US Air Force) et le Général Hap Arnold (considéré comme l'initiateur de la structure actuelle de l'Air Force). En Mai 1948, la RAND fut dissociée de Douglas Aircraft et devint une entité à part entière.

 

Parmi ses toutes premières études à la demande du gouvernement, on trouve ce rapport mystérieusement intitulé : "Preliminary Design of an Experimental World-Circling Spaceship.

Curtis LeMay avait exprimé son intérêt pour le phénomène Ovni.

 

Curtis_leMay.jpg

 

LeMay était en très bon termes avec Butch Blanchard, le Commandant de la base militaire de Roswell en 1947. Il a été rapporté que Blanchard avait contribué à la diffusion de l'information donnée à la presse à propos du crash - ce qui avait amené les journaux à titrer le lendemain : "RAAF Captures Flying Saucer on Ranch in Roswell Region." L'ex-épouse de Blanchard et sa fille Dale ont raconté qu'il avait été profondément affecté et visiblement contrarié par cet évènement. Il s'était contenté de répéter : "Ces Russes possèdent des choses vraiment étonnantes."

Dans la biographie de LeMay parue en 1965 ("Mission with LeMay"), il évoque rapidement le sujet Ovni. Naturellement, LeMay avait démenti toute couverture gouvernementale sur la question. Mais en poursuivant le lecture de cette biographie, on découvre cette phrase : "Il n'y a aucun doute là-dessus : il s'agissait de choses que nos enquêteurs ne pouvaient relier à aucun phénomène connu."

 

La RAND impliquée dès le début

 

Un document officiel de l'Air Force rédigé le 12 Octobre 1948 a été retrouvé par le Project 1947, un groupe de recherches historiques. Le Project 1947 est piloté par Jan Aldrich, un chercheur réputé qui est soutenu par le CUFOS, une organisation privée de recherches ufologiques. Il est aussi un spécialiste reconnu en ce qui concerne les requêtes FOIA (Freedom of Information Act).

Le document de 1948 est très instructif au sujet de la RAND et des premières études sur le phénomène Ovni.

L'en-tête de ce document porte ce titre : "Request for Study by Rand Project", et il est adressé au Chef d'Etat-Major de l'US Air Force.

Son auteur est le Colonel W.R. Clingerman, chef opérationnel du Renseignement. Clingerman faisait partie du Project Sign, la première étude officielle de l'USAF sur le phénomène Ovni.

Clingerman requiert l'approbation du Chef d'Etat-Major : "Nous demandons que l'étude particulière, qui est décrite ici, soit approuvée et que la Rand Corporation soit autorisée à lancer une étude de priorités, sur les caractéristiques et l'ordre dans lequel doivent être traitées les demandes qui sont formulées."

Clingerman consacre un paragraphe à expliquer ce qu'il attend de RAND : "Il serait nécessaire qu'ils aident à la collecte d'informations relatives aux objets volants non-identifiés, qui pourraient être des vaisseaux spatiaux ou des prototypes, et rassemblent l'information technique concernant les formes et les performances de ces engins." Il ajoute : "Le Commandement apprécierait que les personnels scientifiques de RAND puissent fournir des indices scientifiques qui pourraient permettre leur détection et identification."

Clingerman précise aussi : "Nous demandons également que l'Air Materiel Command soit chargé de superviser le programme, en conformité avec les termes de la Lettre de mission 80-10 de l'Air Corps, du 21 juillet 1948, Section 3, Paragraphe 3."

Nous avons découvert que la RAND était très estimée par les plus hauts responsables du gouvernement. Cette organisation leur semblait très adaptée pour lancer des recherches sur le phénomène Ovni. On se disait que les "vaisseaux spatiaux" possédaient des "caractéristiques particulières" que seul le personnel de RAND saurait étudier - et que ses équipes pourraient découvrir "d'autres indices scientifiques" au sujet des "objets volants non-identifiés". Nous avons également appris que la RAND devait être "supervisée" par l'AMC dans la conduite de ces travaux, en conformité avec une "Lettre de mission" datée de l'année qui suivit le crash de Roswell.

Ce document est disponible sur http://www.project1947.com

 

La RAND et l'analyse d'observations d'Ovnis


Alors qu'il travaillait pour RAND, un analyste réputé, le Dr. James E. Lipp, avait rédigé l'un des deux rapports scientifiques pour le Project Sign de l'USAF. Il fut terminé en Février 1949 et classifié. Dans son rapport, Lipp fait une observation très astucieuse :

Il remarque qu'au printemps de l'année précédente, on avait procédé à cinq tests atomiques. Lipp a pensé que ces explosions pourraient avoir servi de "signaux de fumée interstellaires"- capables de déclencher un intérêt de la part d'extraterrestres. Même le sceptique Curtis Peebles avait admis que l'évaluation de Lipp pourrait constituer : "la première étude gouvernementale sur la vie extraterrestre."

Lipp écrit : "Il est envisageable que nous soyons visités par des visiteurs venus de l'espace." Au final, cependant, Lipp concluait prudemment que la plupart des rapports d'observations ne pouvaient prouver cette supposition, parce que ça ne lui "paraissait pas logique."


randmodel1

Nouveau siège de la Rand, non-déssiné par un architecte, mais par un Mathématicien de la Firme,

à votre choix l'oeil du Dieu Rà ou forme Ovoïde façon Ufo, Pour l'adresse c'est au bien symbolique...1776 !

 

Les déclarations de RAND au sujet des E.T


Stephen H. Doyle, un scientifique de la RAND Corporation, est l'auteur en 1964 d'un ouvrage curieusement titré "Habital Planets for Man". Dole - en se fondant sur son analyse réalisée chez RAND - pense que l'existence d'une forme d'intelligence extraterrestre est extrêmement élevée, et même probable. Dans d'autres rapports, il estime le nombre de planètes habitées (en se basant sur l'information disponible à l'époque) à 640 millions !

Il apparait que la RAND n'avait pas seulement analysé le problème Ovni, mais également évaluée les aspects cosmologiques concernant notre place dans l'univers, les possibilités de la présence E.T., et avait essayé de déterminer et quantifier les possibilités de vie extraterrestre.

enquête d'Anthony Bragalia sur la RAND Corporation

 

Le rapport Ovni de RAND qui devait rester caché

 

L'analyste George Kocher, qui travaillait chez RAND, a signé le 27 Novembre 1968 une évaluation titrée : "UFOs : What to Do?". L'article de Kocher était estampillé : "Réservé à l'usage interne." Il précise sur la page de couverture : "Ne pas mentionner ni citer dans des publications ou correspondances extérieures."

La communauté des chercheurs et ufologues avait connaissance de ce document depuis plusieurs années, mais RAND ne fut contraint qu'en l'an 2000 de reconnaître officiellement l'existence et l'authenticité de cet article.
Aujourd'hui RAND tente de soutenir que c'était un "document de travail", qui n'avait jamais été approuvé. Il est facile de comprendre pourquoi RAND se comporte de cette manière.

 

Une synthèse de ce rapport nous livre les conclusions de l'auteur à propos du phénomène : "Il semble que les observations se soient considérablement multipliées depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. Nous disposons de données suffisantes pour reconnaître sans ambiguité qu'il s'agit d'un phénomène extraordinaire et totalement inexplicable en termes actuels." Parmi les chapitres de ce document qui était classifié : "UFOs : Historical Aspects" - "UFOs : Astronomical Aspects" - "Phenomenological Aspects" et ses conclusions : "UFOs : How to Proceed and Why."

Ce document est disponible en PDF sur le site du NICAP.

En nous basant sur ce document de l'Air Force daté de 1948, nous réalisons que la compagnie RAND était engagée dans une recherche officielle. C'était toujours le cas en 1968, soit deux décennies plus tard. Il semble que leurs travaux se poursuivent aujourd'hui.

 

La connexion RAND-BATTELLE & les Ovnis


Fondé en 1929, Battelle se consacre à la recherche, au développement et à la commercialisation d'innovations technologiques. Ils se sont spécialisé dans la science des matériaux et l'ingénierie, les sciences du vivant, de l'énergie, et la sécurité nationale. Battelle est un contractant de plusieurs Laboratoires Nationaux aux Etats-Unis, dont certaines installations parmi les plus sensibles, dont Oak Ridge, Lawrence Livermore et Brookhaven. Le siège de Battelle se trouve à proximité de Wright Patterson. L'Institut est toujours l'un des principaux contractants de la Défense nationale. Leurs capacités métallurgiques et techniques sont reconnues au niveau mondial.

la plus intéressante de ces connexions troublantes est peut-être la suivante :

le Directeur de Battelle à l'époque dudit crash de Roswell - Clyde E. Williams - avait en même temps occupé un poste au Conseil des Administrateurs de la RAND Corporation !

Williams avait dirigé les activités de la RAND et de Battelle à une époque où les deux organisations étaient pleinement engagées dans des études sur les Ovnis. Clyde Williams avait été nommé au Directoire de RAND en 1948 (un an après Roswell), et il est resté à ce poste jusqu'en 1963. On sait également que Battelle a poursuivi ses analyses des observations d'Ovnis pour le compte de l'US Air Force et son Project Blue Book pendant l'ère Williams.

Beaucoup de faits démontrent que le Dr Cross au sein de la Batelle était bien autre chose qu'un "simple métallurgiste", spécialisé sur les alliages au Titane il aurait inventé le Nitinol alliage à mêmoire de formes.

 

La Rand Corporation et le 11 Septembre


D'une part, je vous invite à découvrir ici les rapports de la Rand sur le 11 Septembre.

Comme vous le constaterez beaucoup beaucoup de papier et d'experts en tous genres pour ne rien apporter. Serait-ce le thème du jour Messieurs?

Pour exemple :

Le système de santé publique dans le sillage de 9/11: Progrès et défis restants

Flight of Fancy? Sécurité des passagers aériens: Depuis 9/11

Le lien entre la sécurité nationale et l'indemnisation pour les pertes du terrorisme

Où en sommes-nous dans la «guerre des idées»?


Voilà, que de belles histoires pour d'aussi grands sujets à endormir Moricette au coin du feu de cheminée un soir d'Hiver...

 

Pourquoi la Rand ne travaille t-elle pas

sèrieusement sur le 11 Septembre 2001 ?

Rand 9 11 (5)

Pourtant, au 1er abord un dossier simple pouvait-être monté rapidement, sur un sujet tout aussi simple.

A la question : Suffit-il à un Barbu d'avoir la Coran dans sa poche, pour poser sur l'herbe du Pentagone un boeing de plusieurs centaines de Tonnes à plus de 800 kms ?

Sachant que le Pentagone ne dépasse pas 35 mètres de haut, et que vous ne devrez laisser aucune trace sur la pelouse. (ce qui fût le cas)  Rand 9 11 (4)

 

indice numéro 1 : l'instructeur du soi-disant « pilote-terroriste » trouvait ses compétences déjà trop juste pour voler sur un Cessna. (petit avion monomoteur)


Indice numéro 2 vous aurez à éffectuer une boucle parfaite avant le Pentagone (vu sur radar) tout en évitant les coups de défense de tout l'équipage se révoltant dudit Boeing

... cela devient...comment dire... de la magie ! Voilà tout... ils sont divins !

Rand 9 11 (3)

c'est pas bien haut 4 étages au final


La Rand aurait pu aussi bien nous donner la probalité pour 2 autres pilotes (aussi incompétents) de taper plein axe/plein centre, et à deux reprises les tours ?


En guise d'indice : Tous les pilotes moyenement confirmé testés, ne l'ont jamais réussis sur simulateur.

Tous les commandants de Bord intervenant à la télé le 11 Septembre, ne semblaient croire pareil précision.

« Bon une fois d'accord, mais moi sachant que 18 kms avant je ne devais pas perdre un degré de route dans l'amorce de virage, je ne vois pas comment au mieux ce n'est pas une aile d'avion qui percuta une des tours, déclara t-il »...

En effet, là aussi durant toute cette manœuvre le terroriste-pilote ainsi que ses 3 amis barbus, devait en même temps sûrement se battre avec les 12 hommes d'équipage. Des génies !

 

Surtout que tous pilotes dans leur formation ont appris que ; la plus fiable chance de survie est de ne jamais lacher les commandes. Histoire déjà, que par soudaine descente/monté ils placent en appesanteur leurs assaillants. Voilà, vous vous en apercevez aussi, il y à un Hyatus...

 

la Rand encore une fois vue sa maitrise opérationelle, ne s'intérresse qu'à des sujets subalternes concernant le 11 Septembre. Mais alors pourquoi ?

 

Recherchons :

Alors nous trouvons ceci, un article provenant du reseau Voltaire  intitulé :

« Les prévisions inimaginables de la Rand ».

Vous pourrez penser ce que vous voulez (comme moi) sur le réseau Voltaire, mais force est de constater qu'ils ont toujours d'excellentes informations venant de Moscou.

Passons la 1ère description de ce qu'est le Rand dans l'article (vous en avez déjà beaucoup mangé) et intérressons-nous à la suite...

 

La Rand corporation aurait elle imaginé

les attentats du 11 septembre ?


Dans une conférence publiée par l’US Air Force Academy en mars dernier (c’est-à-dire six mois avant les attentats), Bruce Hoffman (Vice-président de la Rand Corporation) exposait les mêmes analyses qu’aujourd’hui sur la prétendue « révolution dans le terrorisme », le prétexte du 11 septembre en moins.

Plus surprenant encore : il avait envisagé précisément « l’inimaginable »scénario du 11 septembre.

S’adressant à un auditoire d’officiers supérieurs de l’US Air Force, il indiquait que « nous essayons de préparer nos armes contre Al-Queda, l’organisation - ou peut-être le mouvement- associé à Ben Laden [...] Pensez un moment à ce que fut l’attentat à la bombe contre le World Trade Center, en 1993. Maintenant, rendez-vous compte qu’il est possible de faire tomber la tour Nord sur la tour Sud et de tuer 60 000 personnes [...] Ils trouveront d’autres armes, d’autres tactiques et d’autres moyens pour atteindre leurs cibles. Ils ont un choix évident d’armes, dont les drones [c’est-à-dire des avions télécommandés] ».

En justifiant la révolution dans le terrorisme par des références successives, Bruce Hoffman se comporte comme un propagandiste et non comme un universitaire. En anticipant les événements du 11 septembre, montre-t-il les capacités d’un analyste visionnaire ou trahit-il sa participation à la planification de ces actions ?


Etant un dossier assez volumineux,

la suite de ce dossier appartient à cette autre page

Partager cet article

Repost 0

commentaires

  • : 21décembre 2012
  • 21décembre 2012
  • : le 21 Décembre 2012 vous interpelle ? aussi limpide va vous apparaitre ici, la réalité sur cette date annoncée.
  • Contact

Le 21 Décembre 2012 est à présent derrière nous,


Et ceux qui ont visité ce blog n'ont pu croire les grands médias traditionnels, puisque comme de bien entendu, ils ne nous ont parlé que de "fin du monde" en décridibilisant le message initial Maya, ou en nous présentant à chaque occasion les pires causes, ou les pires boiteux de la croyance du 21-12-2012 de Buggarache ou d'ailleurs.... Or, vous le saviez il s'agissait de : "la fin d'un monde" ce qui est tout autre ! La fin du monde économique actuel, matérialiste, et profondément égoïste qui doit trouver fin. Avant l'arrivée du 5 ème soleil, ou "du grand message", ou de "l'Ether" ou encore de " l'Apocalypse " voulant dire "Renouveau". Ils ont souhaité nous faire peur sur ce message pourtant empreint de bons sens et de réalisme pour notre avenir. Ils se réjouissent à présent que rien ne s'est passé tel qu'il l'entendait éhonteusement, pourtant le tournant est là, le monde change, et changera tel que les maya nous avertissaient. Le château de cartes financier s'éffondrera, L'année 0 est belle et bien engagée dans la ligne évolutive de l'humanité, et ce n'est que bien plus tard que nous en réaliserons la porté.   


- Introduction et analyse de la lecture du 21 Décembre 2012 par Carlos Barrios 


- L'intégralité de mes 3 entretiens avec un officier supèrieur retraité de la marine, sur les Ovnis, les religions, le 21 Décembre2012.

 

Ci-bas, Une Autre Actualité

Recherche

There is more no greater danger for people, than the own government

No hay peligro más grande para pueblo, que su propio gobierno

Es gibt keine größere Gefahr für ein Volk, als seine eigene Regierung

non c'è non più grande pericolo per un popolo che il suo proprio governo

Há mais nenhum grande perigo para pessoas, que o próprio governo

Для людей не есть большее количество никакой большой опасности, чем собственное правительство

有更多人没有很大的危险,比自己的政府

自身の政府より、人々のためにむしろ大きい危険がありません

هناك خطر كبير على أي شخص, إلا أن الحكومة الشخصي

Archives

en de es it
Il n'y a pas de plus grand danger
pour un peuple,
que son propre gouvernement

anonymous-porte-voix Ils nous ont surveillés, poursuivis, mentis

Anonymous est un devoir de contre-pouvoir

11-jewish-september-usa-flag-world-trade-center